5 JOURS, 10 MICROBRASSERIES : UN ROADTRIP EN MAURICIE (PARTIE 3)


On est finalement rendu à la fin de notre périple ! Prêts ? GO ! (Partie 2 de 3 ici)

Sixième destination : Chicoutimi

À FAIRE :

ALLER DIRE BONJOUR À LA VOIE MALTÉE

Même si la pancarte indiquant la microbrasserie semble dater des années 80, la décoration intérieure vient compenser pour cette erreur de design… Coudonc, toutes les microbrasseries sont belles en Mauricie ! On y trouve une jolie terrasse où se prélasser à l’arrière, et vous devez absolument goûter leur bière spéciale du mois. En juillet, on a eu le droit à la Surprenante, vous l’aurez deviné, une bière sûre. Comme du jus avec un côté surette tout doux provenant des fruits tropicaux ; c’est un beau oui !

NE PAS AVOIR EN PRÉJUGÉS ENVERS LA TOUR À BIÈRE

On s’y est arrêté parce que des amis nous y avaient donné rendez-vous. Sans aucune attente, je commande l’Île Maligne, une brune au miel, et stupéfaction : c’est vraiment bon ! Très sucré, un peu plus que ce à quoi on s’attendrait, mais avec un beau malt caramel et un petit goût de pomme. Tout proche du centre-ville de Chicoutimi, c’est le stop parfait avant d’aller souper !

ACHETER DES JEUX DE NINTENDO 64 AU HYTECH

En plein cœur du centre-ville se retrouve un magasin de jeux vidéos un peu « old school », avec des jeux et des consoles datant de notre tendre enfance. Si vous êtes geek dans l’âme, c’est un arrêt obligé afin de vous procurer un gameboy colour avec Pokémon Rouge ou un casse-tête de la carte de Hyrule.

DÉPENSER SES DERNIERS SOUS AU MARCHÉ DU CENTRE-VILLE

Ça, c’est LA place où aller acheter de la bière dans la région. En plus d’avoir des centaines de sauces piquantes et du Cheez Whiz fait local (je devais vraiment en parler), il y a une collection immense de bières de microbrasserie qui vaut vraiment le détour. C’est le temps d’acheter de la Chasse-Pinte en masse !

ÊTRE BEAUCOUP TROP CHANCEUX ET TOMBER PAR HASARD SUR UN FESTIVAL DE BIÈRES

Sans avoir vérifié au préalable, on a réalisé que le Festival des Bières du Monde avait lieu en même temps que notre visite dans les contrées de Chicoutimi. Je ne m’attendais pas à ce que ce festival soit aussi populaire ; on avait littéralement de la difficulté à avancer entre les kiosques ! Ils auront avantage à trouver un site plus grand pour l’an prochain. Sinon, il y avait énormément de microbrasseries présentes, ainsi qu’une belle offre alimentaire. Puisque j’avais été au Festival des Bières de Laval quelques semaines plus tôt, je n’ai pas eu beaucoup de surprises vu que les exposants étaient sensiblement les mêmes, mais je dois avouer que le cask kiwi et fraise de Riverbend a fait ma journée; c’était comme boire du jus !

ÊTRE ULTRA MÉGA BEAUCOUP TROP CHANCEUX ET TOMBER PAR HASARD SUR UN SHOW DE BILLY TALENT

Non mais, un show de Billy Talent, à Chicoutimi, dans le cadre du festival de bières… Quoi ?! #jai15ans

ALLER DÉJEUNER À LA PARIZZA

Ok, des pizzas déjeuners ? Je capote. On voit de la fenêtre extérieure la pâte fraiche se faire pétrir, alors que notre ventre gargouille à la lecture du menu. Ma pizza était garnie de fromage en grain, de pois verts, de canard effiloché et d’un œuf poché recouvert de sauce hollandaise. Notre seul regret : ne pas avoir été souper là le soir d’avant.

À NE PAS FAIRE :

ALLER SOUPER AU RESTAURANT PÉRUVIEN

«Manger Péruvien à Chicoutimi ?» Ouain, je sais. C’est suivant les recommandations de nos amies que nous nous sommes attablés à ce restaurant qui semblait franchement intéressant au départ. Par contre, après presque 3 heures à table, 5 services peu impressionnants et une facture finale salée, on a un peu regretté notre choix. Les propriétaires étaient adorables, mais ce n’est définitivement pas une assez bonne raison pour y retourner une prochaine fois. Je le redis : on aurait dû aller manger de la pizza.

Septième et dernière destination : Trois-Rivières

Sur le chemin du retour, on fait le décompte : 9 microbrasseries en 5 jours. Valeureux guerriers que nous sommes, nous décidons de faire un dernier arrêt sur le chemin du retour, à la micro Le temps d’une pinte. Nous ne sommes pas restés bien longtemps (j’ai presque osé écrire « Nous ne sommes restés que le temps d’une pinte », mais ça aurait été la pire conclusion d’article ever), juste assez pour profiter de l’ambiance et des délectables effluves de nourritures émanant des assiettes voisines. Note à moi-même : la prochaine fois, j’y retourne le ventre vide.

C’est ce qui conclut mon épopée de 5 jours en compagnie de mes co-aventuriers et Steve, notre viril jeep blanc loué. 5 jours, 10 microbrasseries et plus de 40 bières ont été bues selon mon Untappd (mon foie va bien, merci de vous inquiéter). Il y a tout de même quelques endroits qui manquent à notre voyage, comme le Hopera à Jonquière et La Pécheresse à La Tuque, mais ce n’est que partie remise. Sur ce, je m’en vais boire du jus.

Ou pas. (Insérez plein de clins d’œil complices.)

C.P. : Audrey Rose

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s