LA MICROBRASSERIE LE SECRET DES DIEUX : LIEUX DE MÉMOIRES


[Article 2/10 de la série de la Route des bières de l’Est. Article précédent ici]

Il y a quelques semaines déjà, Ge, Charlie et Audrey Rose traversaient la Gaspésie dans l’espoir d’étancher leur soif. Découvrez notre série d’articles pour en apprendre plus sur les microbrasseries de la Route des bières de l’est du Québec !

Après une soirée assez véhémente la veille à Ras l’bock, on vivait notre premier réveil toute la gang ensemble dans notre coquette maisonnette de L’Islet. Une fois nos wrap-déjeuner-sur-le-pouce engloutis, on mettait le cap sur Pohénégamook, la ville où « il fait bon vivre ». C’est donc en ce dimanche matin ensoleillé du 9 avril dernier qu’on reprenait la route Transcanadienne pour notre deuxième rendez-vous : cette fois-ci avec Daniel Blier et Véronique Levasseur de la microbrasserie Le Secret des dieux.

C’est sur un chemin très tranquille, tout près du lac Pohénégamook, qu’on s’est approché tout d’abord de l’Église Marie-Médiatrice, pour voir apparaître l’écriteau Le Secret des dieux derrière de grosses colonnes blanches sur l’édifice adjacent. On y était, et on nous attendait. C’est dans l’entrée que nous avons débuté nos échanges, en discutant des lieux (géographiquement, on était à quelques pas de l’État du Maine !), ainsi que de l’histoire de la ville. Parlant de l’entrée : quand on met les pieds dans le bar, on peut directement apercevoir la salle de brassage, derrière une large vitre. Et c’est spic and span mon ami ! Non mais pour vrai, les installations sont très modernes et ça donne un beau coup d’œil en entrant.

Un ancien monastère

La microbrasserie ne s’appelle pas Le Secret des Dieux pour rien, et n’est pas située à côté d’une église par hasard. C’est d’ailleurs un attrait du bar qui lui apporte beaucoup de charme : la bâtisse était autrefois un monastère et abritait de nombreux religieux. En 2016, sa vocation allait changer à jamais quand Véronique Levasseur, Daniel Blier et Nellie Levasseur ont décidé de fonder leur brasserie artisanale.

On parle donc ici d’une jeune entreprise. Le design à l’intérieur du bar est très joli également : Daniel a pris soin de nous expliquer le travail de sélection des matériaux, mais aussi de porter à notre attention les détails qui sont demeurés intacts, comme l’escalier qui mène aux anciennes chambres, à l’étage. Il nous a par ailleurs fait faire le tour ; il est agréable de se laisser imprégner des lieux, de se les imaginer habités… Je trouve ça génial de donner une deuxième vie de la sorte à un bâtiment religieux, dans le respect et le bon goût. Tous les curés (27 en tout !) du diocèse viendront justement en visite avec l’évêque au mois de juin prochain. À ce qu’on a appris, l’évêque est un bon client de la microbrasserie et il « trippe fort » sur la place !

Un menu équilibré

Mais que peut-on boire au Secret des dieux ? Tout d’abord, il faut savoir que Daniel est le seul à développer les recettes. Pour leur première année, ce n’est pas moins de 40 000 litres de bière qui ont été brassés. Je souligne par ailleurs que leur premier anniversaire est le 19 mai prochain, et que pour l’occasion, une NEIPA (IPA du Nord-Est américain) sera brassée avec 6 sortes de houblons.

Daniel accorde une importance à l’histoire et ça transparaît dans plusieurs aspects de sa microbrasserie. La bière qu’il a nommé Happy Town, par exemple, c’est un clin d’œil historique aux travailleurs qui passaient leur journée dans les bois et qui avaient hâte de revenir en ville, qu’ils appelaient la « Happy Town ». En résumé, la prononciation du mot a évoluée avec le temps pour devenir « la pitoune », ce qui en langage familier, et parfois péjoratif, veut dire jolie femme… C’est de là qu’il serait né, ce terme ! Cette bière, donc, c’est une ale de blé américaine aux flaveurs de mangues et ananas, avec un petit brett subtile. Ça demeure très frais dans l’ensemble !

Parmi les bières disponibles, c’est la blanche aux framboises qui m’a conquise : une délicate acidité, les saveurs qui éclatent en bouche avec une effervescence bien présente. Je suis contente qu’on soit partie avec un growler ! L’imPardonnAble, leur IPA américaine, a également fait fureur au sein de notre groupe avec sa texture soyeuse et son amertume résineuse juste assez punchée. Au final, c’est un menu diversifié et bien équilibré qui convient à tous les goûts.

Le Secret des dieux est géré par une équipe passionnée, et l’entrepreneur social qu’est Daniel est bien parti pour revitaliser le milieux de la bière dans l’Est du Québec. Parlant de l’Est du Québec, vous noterez la date du 12 mai à votre agenda parce que ce sera le lancement de La route des bières de l’Est à Montréal au Pit Caribou ! Pour les gens de Québec, il se passera de quoi le lendemain.

Suivez le reste de nos aventures sur notre site web et sur les réseaux sociaux parce qu’on a visité dix microbrasseries en tout !

C.P. : Audrey Rose

Un commentaire sur « LA MICROBRASSERIE LE SECRET DES DIEUX : LIEUX DE MÉMOIRES »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s